top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurdominican attitude excursions

Village de Mano Juan, île de Saona, République Dominicaine

Dernière mise à jour : 18 mai

Histoire de l'unique village sur l'île de rêve nommée Saona


Plage du Village de Mano Juan, île de Saona, République Dominicaine
Plage du Village de Mano Juan

Mano Juan est un village situé dans le Sud de l'île de Saona, à la limite de l’océan Atlantique et de la mer des Caraïbes. Saona fait partie du parc national de Cotubanamá situé dans le Sud-Est de la République Dominicaine.


Un peu d’Histoire... (un tout petit peu seulement!)

Saona a tout d’abord été habité par les Tainos, indigènes dont l’origine est encore incertaine, qui ont été les premiers habitants de l'île d’Hispaniola. La première famille ayant vécu sur l'île de Saona était ni plus ni moins qu’une tribu Tainos portant le nom de Cotubanamá. Avant de s’installer à Saona, la tribu vivait paisiblement à Bayahibe, mais lorsque les Espagnols sont arrivés, en 1494, le chef de tribu Cotubanamá a décidé de partir sur l'île d'Adamanay (ancien nom de l’île). Les tainos ont appelé cette île Adamanay qui veut dire « Isla del refugio », en français « île refuge ». Le chef de Cotubanamá voulait donc protéger sa famille des colons en s’installant sur Adamanay.

Lors de voyage les colons espagnols sont venus accompagnés d’un Italien nommé Michele Da Cuneo, originaire de Savone, une ville dans le Nord de l’Italie. Michele Da Cuneo se serait donc écrié: « Mama mia que Bella Savona », en voyant la beauté de Saona et en hommage à son village.

À partir de ce moment, l’île a été rebaptisée Savona. La langue nationale en République Dominicaine étant l’espagnol, il était difficile de prononcer le V, qu’ils ont donc supprimé de SAVONA pour garder SAONA.

Ponton du village de Mano Juan, île de Saona, République Dominicaine
Ponton du village de Mano Juan

Dans les années 1940-1945 les Américains ont voulu coloniser l'île de Saona pour en faire une base militaire mais le dictateur qui était au pouvoir à cette époque, Rafael Leonidas TRUJILLO, a tout mis en œuvre pour empêcher l’invasion. Il a tout de même décidé de leur construire une petite base dans le nord de l'île question de ne pas envenimer les relations politiques.

Dans ces mêmes années le dictateur TRUJILLO part en voyage à Samana, Nord de la République Dominicaine. Il avait remarqué que là bas, la population vivait de la pêche et de l’agriculture tout comme le village de Bayahibe. Il a donc décidé d’emmener 12 familles originaires de Samana sur l'île de Saona pour travailler l’agriculture et la pêche, s’assurant ainsi d’éviter l’invasion.Trujillo avait tout mis en œuvre pour que les familles de l'île se sentent à l'aise et puissent travailler. Il avait construit, leurs maisons, une école, un hôpital, une église (religion principale, le catholicisme), il avait ramené des animaux (chevaux, ânes et cochons) pour le transport et l’élevage. Il leur avait aussi fourni des bateaux pour qu’ils puissent pêcher et se déplacer.

Il voulait également construire une prison sur l'île pour enfermer les personnes opposées à son régime dictatorial. Finalement le projet de la prison n’a pas abouti car le dictateur a été assassiné avant le commencement de l'œuvre.

Fini avec l’Histoire... enfin ;-)

L'île de Saona, Catalina et Catalinita font maintenant partie du parc national, zone protégée depuis le 14 septembre 1975. Depuis les années 1980 le tourisme a explosé en République Dominicaine et la Bella Savona a donc eu beaucoup de succès grâce à l’affluence générée par les hôtels construit sur Bayahibe. À l'heure d’aujourd'hui Saona vit donc du tourisme, de commerces locaux et de la pêche. Il y a maintenant 500 habitants toute l’année.

Leurs habitats sont resté en bois pour préserver l’environnement et de couleur pour conserver l’aspect typique.

Maisons typiques du village de l;íle de Saona, R-publique Dominicaine
Village de Mano Juan

Ils ont accès à la télé grâce aux paraboles, aux téléphones et même à internet depuis 2019. L’électricité fonctionne grâce au panneau photovoltaïque mais auparavant cela fonctionnait avec des générateurs et des batterie ou à la bougie. L’eau n’y est pas potable (partout en Rep dom) car elle est saumâtre à cause de la proximité de la mer. Un transport maritime qui vient de la ville de la Romana, fournit les petits commerces du village en eau et nourriture.


Actuellement les villageois bénéficient d'un peu plus de confort que par le passé et cela leur a permis d'aménager des chambres afin que quelques touristes privilégiés puissent vivre l'expérience d'une ou quelques nuits sur cette portion de paradis. Les services sont assez rudimentaires mais il faut avouer que l'expérience est inédite. Mis à part le passage de quelques touristes entre 10 heures et 15 heures, il est possible de profiter de la plage et des environ en solitaire!


JUSTE VOUS, VOTRE MOITIÉ ET LA MER DES CARAÏBES POUR 1 OU PLUSIEURS JOURS? OUI C'EST POSSIBLE!



OU BIEN SI VOUS PRÉFÉREZ LE CONFORT DE VOTRE TOUT INCLUS, VISITEZ CETTE PARTIE DE L'ÎLE EN PETIT COMITÉ


758 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 comentário

Avaliado com 0 de 5 estrelas.
Ainda sem avaliações

Adicione uma avaliação
dpdp771
13 de ago. de 2021

fidèle à la République dominicaine nous y venons 2 à 3 fois par an depuis 15 ans et nous avons d abord connus Nadine et ensuite Marina

2 francophones devenues

Dominicaines dans l âme

Nous avons pratiquement fait toutes les excursions avec elles et nous n avons pas de regrets elles sont vraiment des pros

je vous conseille l île de Saona en catamaran motorise et en catamaran a voiles ce sont des journées inoubliables

Curtir
bottom of page